Le livre qui déforme ma poche ces jours-ci

Le meilleur livre sur les gilets jaunes parle d’autre chose que des gilets jaunes. Il parle d’une lutte des classes ravalée et sublimée (au sens : partie directement en fumée) par une histoire d’amour impossible comme sont les plus belles histoires d’amour, les seules qui vaillent. Il s’agit de « Laura », Eric Chauvier, ed. Allia, 2020. Les livres d’Eric Chauvier m’ont toujours fait un gros effet, à cheval entre l’ethnologie et l’autobiographie tragique (un peu comme Annie Ernaux mais pas du tout comme elle, d’une manière plus grinçante, irréconciliable), mais avec celui-ci il gratte pile où ça me démange.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

*